Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 20:01

Profonde peine…

Dans une profonde peine, nous vous informons du décès accidentel, le 23 janvier 2014,de

Sr Jeannette HORBAITA, vice-provinciale du Cameroun.

Ses obsèques seront célébrées le samedi 1er février, à Maroua. Nous portons toutes les sœurs de sa Vice-province dans notre prière et notre affection.

soeur Jeannette a oeuvré avec nous au centre de renutrition dans les années 2000.puis elle a  fait des demarches de financements pour faire le foyer en place dans "notre " terrain.elle a été muté ensuite au Cameroun ,son pays de naissance.elle est devenue vice-provincial...

je suis sous le choc !

tu me manques deja Jeannette.

Repost 0
Published by toubabou - dans religieuses FSE
commenter cet article
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 18:35

Festival des arts et de la culture

Qu’il est merveilleux de voir comment le « Dieu des Surprises » continue d’être encore à l’œuvre après 47 années de présence missionnaire des FSE au Nigéria ! Un des fruits de l’action de l’Esprit ce fut l’ouverture du collège catholique « Marie Balavenne » à Ilogobo. En collaboration avec le jardin d’enfants et l’école primaire, le collège "Marie Balavenne" a consacré une journée pour célébrer les différentes cultures du pays. Journée également ouverte aux parents des élèves des deux écoles.

 

Ce jour-là, les parents pouvaient s’entretenir avec les sœurs et les professeurs au sujet du travail scolaire de leurs enfants.

A cette occasion, étudiants et professeurs ont revêtu les différents costumes propres aux ethnies du Nigéria. Les étudiantes ont également donné quelques différentes danses. Les parents ont été impliqués dans la fête en préparant repas et snacks spécifiques à leurs régions. Ce fut un vrai festival des arts et de la culture des différentes ethnies du Nigéria. Les gens du village qui étaient invités étaient émerveillés de voir comment les sœurs étaient parvenues à rassembler l’ensemble de la nation dans leur petit village.

 

Quel monde merveilleux !

 

Hannah Okoliko, FSE

 

 

Repost 0
Published by toubabou - dans religieuses FSE
commenter cet article
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 18:56

Rencontre des jeunes sœurs du Burkina

C’est autour de la charte formation initiale que s’est tenue à Diébougou, du 27 au 29 décembre 2011, notre première rencontre de jeunes professes Filles du Saint Esprit. Nous étions sept jeunes avec Sœur Geneviève Guernion comme accompagnatrice : son rôle au milieu de nous était semblable à celui de Marie au cénacle.

Au cours de nos différents partages, nous avons acquis des convictions auxquelles la charte nous invite et nous avons aussi fait des découvertes. Aux questions que nous nous posions nous avons reçu des explications par notre sœur aînée Geneviève qui était à nos côtés tout au long de nos échanges. En effet l’unité de vie à laquelle cette étape de formation nous invite est un long processus : c’est tout au long de la vie religieuse que nous acquerrons l’équilibre de vie, alliant prière, mission et vie communautaire. Nous avons également apprécié la chance que l’Eglise et surtout la congrégation nous donne pour mieux assurer nos premiers pas dans notre marche à la suite du Christ.

Le matin du 29 décembre nous avons interrompu nos activités pour prendre part à l’ordination sacerdotale de trois jeunes du diocèse. C’est en présence de nombreux prêtres, religieuses et fidèles chrétiens que s’est déroulée la cérémonie. Dans son homélie l’Evêque Der Raphael Dabiré a souligné le message de Jésus aux disciples dont nous sommes : " Vous ferez ceci en mémoire de moi ! "  : aimer, pardonner, servir, guérir… comme Lui. Il s’est adressé aux jeunes ordonnés, leur rappelant l’importance et l’urgence de la fraternité au sein des équipes sacerdotales. C’est à la charité qu’ils auront entre eux et à l’égard de tous que leur sacerdoce portera du fruit pour la plus grande gloire de Dieu.

Le matin du 30, nous sommes reparties heureuses dans nos communautés respectives avec au cœur l’appel à tirer profit des chances que nous offre cette étape de formation temporaire.

Sr Lydie, FSE

site des soeurs FSE; www.fillestesprit.org

 

 

Repost 0
Published by toubabou - dans religieuses FSE
commenter cet article
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 20:50

       recit de soeur Marie-Therese PUECH                        

Le mardi 24 novembre 2011 la communauté de Mbang -ville au sud-est du Cameroun- Monique, Solange, Marie-Thé-, prend la route à 6h30 pour Maroua -ville à l’extrême nord du pays- où doit se vivre un double événement de la vie de la vice-province : l’engagement définitif de Delphine et de Bernadette et la première assemblée avec le nouveau conseil, en présence d’Agnès et de Paula. Emmanuel, responsable de formation agricole, nous accompagne pour visiter sa famille à Maroua. Il sera notre chauffeur.

Le long de la piste forestière nous achetons des provisions pour la fête : bananes plantain et bananes douces, macabos… Il était déjà 11h quand nous arrivions à Bertoua : 120km ; il nous en reste encore 1000 ! De Bertoua à Abong Mbang, la route goudronnée nous permet d’avancer plus rapidement. Mais plus loin, arrêts plus ou moins prolongés : passages délicats où les camions passent un à un ; celui qui franchit l’obstacle tire le suivant… Grande solidarité entre les camionneurs ! Par endroits, saignées profondes qu’il faut essayer d’esquiver, camions couchés qu’il faut contourner, ou encore pente importante où les camions patinent. Grace aux roues motrices de notre voiture nous réussissons à avancer… Un jeune chauffeur roulant dans une petite voiture, demande de nous suivre. Finalement c’est lui qui passera devant maitrisant mieux la route. Il fait déjà bien nuit. Une grosse pluie nous oblige à nous arrêter, la visibilité étant nulle. Dès que la pluie s’arrête nous reprenons la route. Mais après plusieurs kilomètres où nous avons pu admirer la dextérité de notre guide, la voiture est bloquée et ne peut cette fois repartir : la terre répandue sur la route en travaux a transformé celle-ci en un véritable bourbier. La corde entre les deux véhicules se rompt ! Par chance un autre véhicule arrive à l’horizon. C’est un « frère » de notre compagnon de route qui lui prête sa corde, choisissant, lui, de ne reprendre la route qu’avec le jour. Grâce à cela nous poursuivons ensemble la route. Et c’est à 1h du matin que nous arrivons à Maïgenga. Le jeune homme, un musulman, nous invite chez lui. Sa famille l’attendait. Aussitôt matelas, draps, oreillers, couvertures sont installées sur les tapis. De l’eau, chauffée, nous permet une agréable petite toilette. Et alors que j’étais déjà installée sur le matelas, heureuse de pouvoir, enfin, m’étendre, nous sommes invités à prendre un thé chaud et un excellent repas !

Le mercredi 25, à 6h30, le fils nous conduit à la station pour le plein d’essence. Après le petit déjeûner nous reprenons la route. Une cinquantaine de kilomètres de route goudronnée et c’est à nouveau la piste. Dans un endroit délicat des jeunes sont là pour nous guider, une occasion pour eux de gagner quelques pièces. Plus loin, nous nous embourbons : des camionneurs nous aident. A 10h nous sommes à Ngaoundéré où nous faisons escale pour saluer nos frères oblats. Heureuses retrouvailles !...

Le lendemain matin, jeudi 26, Solange et moi profitons de la possibilité de faire des examens de santé. A 13h30 nous reprenons la route pour Maroua où nous arrivons enfin vers 17h, juste à temps pour participer à la veillée de prière avec nos deux sœurs.

Une fois encore, nous avons fait l’expérience des difficultés de communications dues à l’état désastreux du réseau routier et notamment en saison des pluies mais aussi de la généreuse solidarité africaine !

Marie-Thérèse Puech, FSE

 

 

Repost 0
Published by toubabou - dans religieuses FSE
commenter cet article
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 19:41

 Châtellerault et son pays 
vie associative


Le prêtre Marc Guitton, le pasteur Edmond Razafimahefa et l'Iman Mohamed Djeghloul.
Le prêtre Marc Guitton, le pasteur Edmond Razafimahefa et l'Iman Mohamed Djeghloul. - (dr)

L'association ACCFA (Association culturelle châtelleraudaise des fils d'Abraham) organise sa 5 e Marche à la lumière, samedi 19 novembre, de 20 h à 22 h. Le départ aura lieu au temple de l'église réformée, 1, rue Adrienne-Duchemin, près de la place de l'Europe, pour aller ensuite à la mosquée et terminer à l'église Sainte-Marie-d'Ozon. Au temple sera honorée la mémoire du pasteur Pierre Vinson, cofondateur de l'ACCFA, décédé accidentellement le mois dernier dans sa région d'origine. 
Tout le monde, croyant ou non, est cordialement invité à cette manifestation qui se terminera par un pot d'amitié avec boissons chaudes au sous-sol de l'église.

Repost 0
Published by toubabou - dans religieuses FSE
commenter cet article
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 16:09

 

 

 

 

 

 

Communauté de Phariyago

Le village de Phariyago est situé dans le département de Bonguidi, région du Sud-Ouest du Burkina-

Faso. C’est en 2006, qu’à la demande de l’Evêque, la Congrégation y a ouvert une communauté pour

participer à l’évangélisation de ce village où l’Eglise est encore très catéchuménale.

La communauté compte trois soeurs et malgré notre petit nombre et le peu de moyens dont nous

disposons, nous nous investissons totalement à l’annonce de la Parole et au développement socioéconomique,

deux conditions indispensables à toute évangélisation.

Notre mission se concrétise dans les activités suivantes :

1-

Accueil et insertion au milieu de la population :

ouverture à tous, sans distinction

2-

Pastorale

: catéchèse des enfants et participation aux célébrations eucharistiques dans les villages

environnants.

3-

Micro-crédit

: depuis 2007, nous accompagnons une centaine de femmes regroupées dans une

association appelée « Femmes debout ». Avec ces femmes nous faisons de l’animation sanitaire et

surtout, grâce aux microcrédits que nous leur octroyons, elles peuvent stocker des céréales au

moment des récoltes pour les revendre à un taux plus élevé à la fin de la période de sécheresse. Le

bénéfice ainsi récolté permet aux familles de faire face à leurs besoins.

4-

Education :

à la rentrée scolaire 2010-2011 une école catholique paroissiale s’est ouverte -une seule

classe

(CP)

- sous la direction de l’une d’entre nous.

A travers ces divers engagements, jour après jour, ici au Burkina-Faso, nous essayons de vivre le

charisme que Marie Balavenne nous a transmis : reconnaître le Christ dans les petits.

Repost 0
Published by toubabou - dans religieuses FSE
commenter cet article
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 16:03

 

Communauté de Koudougou

Koudougou est une ville située à une centaine de kms à l’ouest de Ouagadougou, capitale du Burkina-

Faso. La communauté se trouve dans le diocèse qui porte ce même nom. La ville compte plusieurs

paroisses et nous faisons partie de la paroisse St Joseph Mukassa.

La communauté compte six soeurs : la vice-provinciale, l’économe vice-provinciale, une enseignante et

de trois jeunes soeurs en études. Nous veillons à témoigner d’une vie fraternelle au milieu de la

population de notre quartier et dans nos différentes activités.

Les activités apostoliques s’articulent autour des points suivants :

1- Administration de la Vice-Province

2- Pastorale : catéchèse d’enfants de la paroisse et aussi de prisonniers à l’intérieur de la prison

3- Education : une d’entre nous enseigne dans une école primaire diocésaine.

4- Accompagnement de jeunes aspirantes à la congrégation et aussi de jeunes de la JEC

 

 

(mouvement

d’action catholique).

 

Repost 0
Published by toubabou - dans religieuses FSE
commenter cet article
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 15:53

Découverte à " La Mie de pain "

Le refuge " La Mie de Pain " va être totalement reconstruit. Depuis des mois, nous cohabitons avec une immense grue et d’énormes bulldozers qui ont creusé profond. Un évènement : le 28 juillet dernier, en déblayant les milliers de m3 de remblais, les ouvriers ont découvert une superbe statue de la Vierge, en fonte, qui reposait là depuis probablement la fin du 19ème siècle. Quelle émotion ! Quelle joie ! Après l’avoir bien nettoyée, nous avons admiré son beau visage et surtout ses yeux lumineux. Plusieurs l’ont embrassée. Dès les jours suivants, grande concertation à " La Mie de Pain ". Où va-t-on mettre cette Reine de la Mie de Pain qui a probablement été déposée là par le fondateur Paulin Enfert. Cette humble Vierge a accueilli en 124 ans des milliers de clochards, de SDF, de sans toit, sans travail, sans famille, sans le sou, sans espoir, dans ces lieux qui ont hébergé environ 500 sans-abri par nuit et donné un bon repas à plus de 1000 personnes, certains jours de l’an 2000. Ces personnes sans domicile, dépourvues de tout, sont pourtant riches d’un trésor incommensurable : dignité, gentillesse, humilité, reconnaissance, sens du partage. Le Refuge est le restaurant de Paris où l'on rencontre les plus polis des clients : chaque soir, au dîner, nous, bénévoles nous recevons des mercis dans une cinquantaine de langues différentes. Ces  laissés-pour-compte  de notre société de consommation nous apportent plus que ce que nous leur donnons. Ce serait à nous de les remercier et aussi de rendre grâce à Notre Dame. Oui, je puis vous assurer que cette Vierge a bien rempli sa mission de protectrice de " La Mie de Pain ". C’est un vrai miracle : il n'y a jamais eu d’incendie depuis l'existence du Refuge en 1887 et pourtant, malgré l'interdiction de fumer, que de cigarettes brûlées dans ces immenses dortoirs divisés en boxes de 8 personnes et où l'on s’éclairait parfois à la bougie pour lire un roman ou un bout de journal.

Le jeudi 22 septembre 2011, émouvante célébration avec la participation de deux prêtres, d’une cinquantaine de bénévoles et de plusieurs ouvriers du chantier : c'est en chantant que nous avons remis en terre la statue de Dame Marie lui confiant à nouveau le Refuge " La Mie de Pain ". Aline Mest, FSE. Paris

 

 

 

Repost 0
Published by toubabou - dans religieuses FSE
commenter cet article
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 16:21

soeur Jeannette a été la creatrice du centre de nutrition dans nos locaux ,puis l'instigatrice du nouveau CREN.c'est avec elle que nous avons commencé l'aide aux ecoliers  depuis la France (puisque nous le faisions deja su place)

 elle vient d'etre promue ,vice-provinciale au cameroun

voici l'article  racontant cet evenement.

Transmission

Le mercredi 13 juillet 2011 fera date dans l’histoire de la vice-province des FSE au Cameroun. Au cours d’une célébration eucharistique présidée par Monseigneur Philippe Stevens, évêque de Maroua, dans la chapelle de la maison provinciale, transmission du service d’autorité d’Hélène Inizan, française, à Jeannette Horbaïta, camerounaise. Moment d’émotion profonde ! 

" Une plante a besoin de tuteur pour devenir un arbre solide capable de donner fruit. " Depuis 1986, année de l’ouverture d’un noviciat, à Maroua, pour des jeunes camerounaises attirées par notre manière de vivre en simplicité parmi les gens… l’arbre a grandi et s’est fortifié. Sœur Hélène a donc remis la Règle de Vie à Jeannette qui la passe aussi aux mains de ses conseillères. Remise des Registres des sœurs à vœux définitifs (33), des Registres des sœurs à vœux temporaires (12), et des Registres des Associés (52). Puis Hélène a donné à chacune un tablier, le tablier de service ! Quelques sœurs africaines portent alors une longue chaîne, chaque maillon symbolisant chaque soeur de la vice-province. Acceptation de Jeannette, remerciements et émotion… qui gagne toute l’assistance. Présente, la maman de Jeannette intervient et le frère aîné de Jeannette se fait l’interprète de la famille en remettant à Jeannette une chèvre et un bâton de berger. Dans l’assistance de nombreux Oblats dont François Carpentier connu depuis toujours…

En remerciant chaleureusement Hélène, maillon très fraternel vers l’aboutissement de cet évènement, bienvenue à Jeannette et à son conseil. Entrons avec confiance dans l’avenir. Continuons à bâtir des "Maisons de charité".

Sœurs Sophie et Julienne, FSE

 

                                                                            

                                                                                        

Repost 0
Published by toubabou - dans religieuses FSE
commenter cet article
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 17:57

 

 

beaucoup de changements vont avoir lieu a la rentrée.

la communauté de Diebougou va etre entierement burkinabé cette année.

soeur Marie-Pauline qui s'occupait du foyer de jeunes filles ainsi que de la catechese ,la chorale et la bibliotheque va se joindre a l'equipe de Koudougou

 

 

 

 

 

Gagnantes des jeux de 8 mars 2010

 

 

 

 

 

 

 

soeur Sylvie ,prendra la responsabilité du foyer

DSC01691

soeur Rolande (que je ne connais pas)terminera ses etudes d'infirmiere a Ouaga et prendra la suite d'Alice au CREN.

Soeur Alice ,elle ,s'envolera vers le Congo puis vers le Cameroun pour de nouvelles etudes....

soeur Alberta (de Pharyago)prendra la responsabilité des trois communauté a la place de soeur Marie-Claire.(qui rentre en France)

soeur Michele ,egalement ,rentre en France.

et enfin Olga prend le responsabilité de la communauté de Diebougou

DSC01692

voici pour les nouvelles...

Repost 0
Published by toubabou - dans religieuses FSE
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de toubabou
  • Le blog de toubabou
  • : ma passion pour la vie , .mes voyages
  • Contact

Recherche